LE VIRUS D’EBOLA 40 ANS APRES SON APPARITION/ Quelle Honte Pour L’Afrique des Discours?

LE VIRUS D’EBOLA INQUIETE DE PLUS EN PLUS LA COMMUNAUTE INTERNATIONALE

Viande de brousse un danger pour les Populations?

Viande de brousse un danger pour les Populations?

 Le virus d’Ebola, selon certaines sources venant de l’occident est identifié pour la première fois en 1976 en Afrique notamment en RDC (Ex Zaire). Et ce virus à en croire aux memes sources est à l’origine de plusieurs decès mortelles en Afrique Centrale et plus recemment en Afrique de l’Ouest. Depuis son apparition le virus ne s’est pas encore répandu en occident. Et selon le rapport de l’OMS (L’Organisation Mondiale de la Santé)  l’Afrique l’ouest notamment la Guinée, le Libéria, le Mali connait une propagation inédite qui inquiète le monde scientifique. L’ONG Médecins sans frontières parle déjà d’une contagion « sans précédent. »

 

LE VIRUS D'EBOLA 40 ANS APRES SON APPARITION EN AFRIQUE: QUELLE HONTE?

LE VIRUS D’EBOLA 40 ANS APRES SON APPARITION: QUELLE HONTE POUR L’AFRIQUE DES DISCOURS?

L‘infection se manifeste chez l’homme par une fièvre hémorragique qui entraine la mort en quelques jours. En quarante ans de l’apparition du virus aucun pays Africain n’a pris le fléau au serieux encore moins les Occidentaux qui en un temps record avaient découvert le vaccin en 1996 quand l’epidemie de la vache folle faisait rage en Europe singulièrement en Grande Bretagne et en France.

En 1999 en Belgique est découvert un taux de dioxine anormalement élevé dans les aliments pour volailles la grippe aviaire est maitrisée après seulement quelques mois.

 En 2011 en France des centaines d’enfants sont hospitalisés pour avoir consommé la viande de bœuf contaminé à la bactérie E-coli. Des centaines  sont recensés aussi en Allemagne; Le vaccin ne s’est pas fait attendre.

Pourquoi autant de desinvoltures en Afrique. Une fois de plus l’Afrique est abandonnée à sa misère et à ses maladies de tous genres.

Le virus d’Ebola se transmet par contact direct. Aucun medicament ou vaccin n’est encore mis au point. En quarante ans rien n’est fait, sauf un lot de consolation qui se manifeste par la prévention et le controle des épidemies par isolement des malades pour limiter l’extension de la maladie.

Les analyses génétiques du virus pratiquées sur des échantillons de sang des malades ont montré que les chaines épidémiques résultaient de plusieurs souches. Le declin rapide des animaux en particulier les gorilles et les Chimpanzés variait d’une région à une autre de l’Afrique et seraient à l’origine du virus d’Ebola.

La contamnation de l’homme s’effectue généralement à la consommation de la viande brousse contamminées qui reste et demeure un signe avant coureur de la transmisssion de l’épidémie chez l’homme.

Depuis quarante ans que ce fléau existe ce n’est que depuis deux jours que les Gouvernement Africains se mobilisent sur l’impulsion des ONG internationaux. Les ministres de la Santé de onze pays d’Afrique de l’Ouest et des experts internationaux examinent depuis mercredi 2 juillet et jeudi 3 juillet de la mise en place d’un « plan radical » de riposte face à l’épidémie actuelle d’Ebola, la plus mortelle de l’histoire.

L’épidémie affecte actuellement selon les Observateurs, la Sierra Leone, la Guinée et le Liberia. D’après le dernier bilan de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) mardi, ces trois pays voisins totaliseront depuis le début de l’année 759 cas de fièvre hémorragique, dont 467 décès. Soit 129 décès de plus que le précédent bilan datant d’une semaine, une augmentation de plus d’un tiers, signe que l’épidémie est repartie après une accalmie en avril. Comme quoi l’Afrique c’est l’Afrique.

Par JEB

Authors
Top