DOSSIERS/ Les delires d’un certain Victor Ndoki sur la presse Camerounaise

LES DÉRIVES DE LA PRESSE PRIVÉE AU CAMEROUN

    Journaliste   Indépendant

Journaliste
Indépendant

Depuis quelques temps la presse camerounaise confirme son incapacité à être aux antipodes de l’intox et à s’imposer dans le paysage communicationnel que lui offre la liberté d’expression réelle au Cameroun depuis l’arrivée de Président Paul Biya au pouvoir. Dire à l’opinion qu’un maître chanteur s’est déguisé en journaliste alors que cette personne à l’occurrence a été pendant longtemps son employeur et lui a tendu la main pendant des périodes de détresse, il est normal de se poser la question de savoir pourquoi autant d’antipathie envers celui qui réussi à se frayer son bout de chemin dans un univers très touffu.

Certains indiscrétions parlent d’une rancœur que le sieur Ndoki a couvé pour une présomption avec son ancien DP  son ancien patron, soit disant qu’il avait couché avec sa femme quand il était sous ses ordres en temps que distributeur des journaux Aurore-Plus à Douala.L'EXCELLENCE

La question que l’on est en droit de se poser aujourd’hui et qui est d’actualité est de savoir si l’arme utilisée par le sieur Ndoki  ne saurait être une épée de Damoclès sur sa tête avec effets de boomerang?

Victor Ndoki a ouvert ainsi une porte à laquelle ses détracteurs qui pourront désormais aussi le lorgner à son détriment. A l’exemple de son copinage avec Abah Abah Policarpe ancien Ministre actuellement en prison et bien d’autres frasques.

Ndoki2Victor Ndoki nous a donné cette semaine encore la preuve du manque de déontologie, de professionnalisme et le non respect des règles de l’art d’une presse écrite au Cameroun qui n’a pas évoluée et demeure orphéline malgré les efforts fournis par le Gouvernement à cause de certains soi-disant  journalistes qui ternissent d’avantage l’image de marque du Cameroun par des articles à l’emporte pièces et qui n’a aucun impact sur l’actualité de l’heure où le Cameroun est en guerre contre la secte de Boko Haram.

Cette semaine Les Nouvelles du Pays du 27 Janvier 2015 a offert au public un titre du genre: « Moussala un maitre chanteur deguisé en Journaliste«  Non seulement nous sommes en face d’un cas déjà élucidé et mieux exploité par Samuel Merous Mben Mben et qui n’a fait aucun écho sur l’actualité, Mben Mben qui vient de soutenir son Master en communication à Liège en Belgique était Rédacteur en chef  et ancien collègue de  Victor Ndoki dans Le journal Aurore-Plus dont Moussala fut leur patron.

        Victor Ndoki         Directeur de Publication du Journal Les Nouvelles du Pays

Victor Ndoki
Directeur de Publication du Journal Les Nouvelles du Pays

Michel Michaut Moussala PDG du Groupe Aurore Plus

Michel Michaut Moussala PDG du Groupe Aurore Plus

C’est ce même Michel Michaux Moussala que le sieur Ndoki fustige dans son dernier numéro en oubliant que c’est ce dernier qui leur a donné le gout tout azimut de créer un journal pour avoir plus de chance d’être ambitieux malgré leur gout effrené d’affairisme avec au finish le rôle de prestataire des marchés publics et consorts avec toutes prébendes que connait le Cameroun.

Il est connu de tous que Victor Ndoki est de ceux là qui dès le premier numero de Les Nouvelles du Pays avait déjà installé ses bureaux  d’Import/Export et Multi-Services à Rue Foch à Akwa. Allez donc savoir qu’est devenu cette structure dans l’élan de copinage entretenu depuis un certain temps par ce même Victor Ndoki le donneur de leçon.

Le paysage communicationnel à ses règles et  je crois savoir qu’il a offert un forum dans le même numéro à l’ Honorable William Peter Mandio qui n’est pas loin de Moussalagate pour masquer son antipathie envers Michel Michaut Moussala le patron du Groupe Aurore-Plus.

Nous osons croire qu’il saura accepter ce que pense les autres de lui dans les prochains jours.

 

Jean Pierre Etaban

 

 

Authors
Top