ACTUALITE/ Tension diplomatique: Le Président Gabonais Ali Bongo en passe de porter plainte contre Manuel Valls prémier ministre Français?

QUE DIRE DES DÉCLARATIONS FRACASSANTES DE MANUEL VALLS SUR L’ELECTION DE ALI BONGO EN 2009 ?

      Jean Pierre Etaban     Journaliste Indépendant

Jean Pierre Etaban
Journaliste Indépendant

Il fallait que Manuel Valls le premier Français soit sur le plateau du Petit Journal pour se rendre compte du ressentiment manifeste qu’il couve sur le mandat Présidentiel de Ali Bongo qui prend fin dans quelques mois. 

Pour Manuel Valls « Non Ali Bongo n’a pas été élu » : Une petite phrase qui a fait basculer tous les dés, qui a fait grand bruit au Gabon au point de provoquer tout azimut une crise diplomatique.  Nous rappelons qu’àprès la mort d’Omar Bongo, le 8 juin 2009, l’organisation d’une élection présidentielle anticipée a été nécessaire et s’est tenue le 30 août 2009. 23 candidats avaient été retenus et Ali Bongo, ministre de la Défense et fils d’Omar Bongo, avait été élu avec 41,79 % des suffrages exprimés sous label du Parti démocratique gabonais (PDG), soit environ 141 000 voix sur un total de 800 000 électeurs inscrits. Il avait devancé ainsi Pierre Mamboundou, crédité de 25,64 % des voix. A cette époque personne n’avait contesté cette victoire; l’opinion internationnale était unanime. Cette victoire avait été saluée parla plus haute autorité de la France. Le Président Nicolas SARKOZY.

Pourquoi choisir une émission aussi tardive pour exprimer un avis d’aussi grande portée?

L’intervention de Manuel Valls dans une émission aussi tardive etait-il un arbre qui cachait la forêt? Il est important Bongo 3de souligner que cette campagne depuis longtemps entretenue par des personnalités Françaises recèle quelque chose de particulier. Il suffit de remettre en surface les déclarations de François Hollande qui dès le début de son mandat présidentiel déclarait: « Les critères des élections démocratiques n’ont pas été respectées au Gabon«   Une position qui en 2012 passait inaperçue mais qui avait tout de même fragilisée la Gouvernance de Ali Bongo.

Dans un communiqué du Ministre Gabonais de l’intérieur Pacome Moubelet à la télévision Gabonaise sur les assertions de  Manuel Valls:  « Le Gabon attend maintenant des clarifications, pour qu’il nous explique exactement le contenu de son propos pour que nous puissions en être édifiés« . Ensuite « Dans les cas le Ministre d’Etat, le Ministre des affaires étrangères de notre pays a rappelé au Gabon notre ambassadeur en France pour consultation ».

Ce vendredi 18 janvier, une goutte d’eau a fait déborder le vase, les autorités Gabonaises très choquées par ces propos selon eux fallacieux et irresponsables, ont manifesté ouvertement leur déception en rappelant leur ambassadeur pour consultation.

Toute la classe politique Gabonaise a été ébranlée, un tôlée dans l’opinion public qui ne cesse de diviser les populations encore acquise à la chose politique et qui depuis l’élection controversée de Ali Bongo à la tête de l’Etat Gabonais ne cesse de se déchirer. Un coup de massue en quelque sorte. Mais Ali Bongo reste serein et se prépare pour les prochaines élections qui se tiendront dans les jours à venir.

Bongo

Il en sort dans un communiqué qu’une délégation conduite par le Ministre de l’intérieur Pacome Moubelet  s’est rendue à l’ambassade de France au Gabon pour un échange de sortie de crise, mais l’ambassadeur n’a pas daigné les recevoir, et s’est plutôt réfugier dans un mutisme qui laisse libre choix au personnel de recevoir cette délégation, ce qui a très vite créer une tension.  Pareille audace a été mal appréciée par les autorités de Libreville.

Bongo 5

Le Gouvernement Gabonais a pris acte des ces déclarations « Fallacieuses » selon lui et demande des explication à Manuel valls car ses propos qui ont fini par prendre un tournant de suspicion au point de susciter une réaction de suspension des relations diplomatiques entre Libreville et Paris qui s’est traduite notamment  par le rappel au Gabon leur ambassadeur en France.

La réaction de Libreville a été prompte évoquant un incident majeur, dégradant, regrettable et humiliante dans l’esprit d’amitié et de confiance qui lie la France et le Gabon. 

Bongo 4
Une preuve de plus pour confirmer que la France est en perte de vitesse en matière de relation diplomatique et ne rate plus l’occasion de faire des déclarations de déstabilisations quand une classe politique à engager son peuple dans la voie de l’auto-détermination pour son développement social et économique. 
L’Afrique peut-elle encore considérer la France comme un allié fiable?
Authors
Top