HIGH-TECH/ Google au secours de Orange en Afrique sur l’échec en 3G?

Orange
Orange un opérateur mobile français installé en Afrique depuis quelques années, a annoncé depuis quelques jours une action de proximité avec Google pour satisfaire un plus grand nombre de ménages et pallier à certaines défaillances en 3G pour occuper la première ligne des marchés à forte croissance. Cette nouvelle politique vise à permettre à la grande masse l’accès à des smartphones à prix bat avec des options comparables réservées jusque là à une classe aisée capable de s’offrir des téléphones de luxe du type un iPhone ou Samsung 6. Pour ce faire Orange et Google pourront s’allier afin développer les smartphones accessibles à toutes les bourses en Afrique et au Moyen-Orient sous forme de « partenariat stratégique » avec un prix d’entrée de 18.500FCFA pour un smartphone et un forfait de communication.
Jean Pierre Etaban Journaliste Indépendant

Jean Pierre Etaban Journaliste Indépendant

Les prix seront compétitifs et les clients auront plein d’avantages avec le smartphone Orange Rise 31 Special Edition, un appareil 3G exclusif d’Orange construit par Alcatel (Nokia).

Google participera ainsi à entretenir les clients d’Orange avec des accès aux contenus populaires:  Google Search, Youtube et Google Maps, la mode, le sport  la musique.

Depuis quelques années Orange perd du terrain en Afrique notamment au Cameroun avec la présence de plus de 04 opérateurs mobiles où figure en bonne place MTN 10 Millions d’abonnés, Orange 6 Millions, Nexttel 2 Millions et Camtel 500.000 abonnés en GSM 3G. Soit un total de 18,5 millions d’abonnés soit un taux de pénétration de 91,5 % en 2015. Le continent Africain confirme ainsi une réelle volonté à rattraper son retard à travers les nouvelles techniques de communication dans différents secteurs d’activités.

Orange 2

 

Les initiatives sont palpables au vue de statistiques de certains pays, à travers ce boom et de plus en plus de jeunes entrepreneurs se lancent dans l’aventure, un peu partout sur le continent pour faciliter les échanges notamment dans le cadre de paiement mobile internationale . Les trois quarts des Kényans utilisent déjà leur téléphone pour effectuer des paiements en mode HFC Task.  Au Nigeria, 88 % du trafic Internet passe par les réseaux mobiles (contre seulement 30 % aux Etats-Unis, par exemple). Et le Rwanda a lancé un vaste programme pour devenir la première économie « cashless » (sans argent liquide) au monde d’ici à 2017. De profondes transformations toutes liées à l’explosion du mobile sur le continent et au dynamisme de certaines entreprises pionnières. Le Cameroun a adopté récemment une politique volontariste qui si elle est respectée dans le temps se mettra en droite ligne pour un important investissement sur le numérique. Mais il s’agit là, au delà des discours de mettre en fonctions de bonnes infrastructures, notamment au niveau des réseaux de télécommunications.

Orange &Google 4

L’Afrique occupe désormais une place de choix et ne plus restée à l’écart de la révolution de la communication sociale. Selon les enquêtes de GSMA l’Afrique est deuxième  avec 880 millions de téléphones portables en circulation sur un total de 1,1 milliard d’habitants. Le Nigeria à lui seul occupe le plus gros du marché avec ses 180 millions d‘habitants (et plus de 400 millions en 2050), suivi de l’Afrique du Sud, de l’Egypte . Mais d’autres suivent, comme le Rwanda ou l’Ouganda, qui , ou encore le Sénégal..  Selon certaines estimations d’ici à 2020, 80 % des smartphones de la planète se trouveront dans les marchés des pays émergents notamment en Afrique et au Moyen orient.

XXA 3

 

 

Authors
Top