POLITIQUE/ Les régions qui ont le plus bénéficié des faveurs du régime Biya

RDPC 5
Jean Pierre Etaban Journaliste Indépendant

Jean Pierre Etaban Journaliste Indépendant

Il est connu de tous que la relation du pouvoir politique est essentiellement asymétrique car elle se manifeste par une inégalité entre les individus. Et pour le cas du Cameroun, le régime du Président Paul Biya s’est attachée depuis près de 34 ans à l’usage de la persuasion. Une logique fortement renforcée qui a crée une certaine élite politique et a incité pendant plusieurs décennies les électeurs à voter pour le RDPC avec en contre partie une certaine largesse.

L’adhésion spontanée de certaines régions à s’organiser et à être fidèles au Régime Biya ont créé certaines inégalités sociales au point de reduire le pays en Parti-Etat.

Pour mieux comprendre le phénomène, il suffit de suivre la marche du militant du RDPC au quotidien et définirson rôle sur l’échiquier national.

Le régime Biya pour s’assurer des voix de certaines régions restées fidèles à sa politique de longévité a créé une forme spéciale de militant. Un militant qui fait « don de son temps » au Parti et qui en retour bénéficie de toutes les faveurs que lui offre le pouvoir. Entre autres avantages nous pouvons citer celles sur le plan relationnel et sur le plan affairisme.rdpc 2

Nous avions encore en mémoire le cas Onana Marius président de section RDPC du Wouri qui exerçait un pouvoir  au au delà de la mesure dans la Région du Littoral. Ses privilèges étaient sans limite à l’exemple d’un domicile gardé par la police à Bonanjo, tout près de celui du Gouverneur, des nombres de places qui lui étaient réservées à chaque rentrée scolaire dans les Lycées. Là c’est ce que pouvait voir le commun des mortel. Les cas de Mme Foning, de Sohaing, de Fotso font légion. Sans pour autant oublier les autres cas connus non moins isolés. C’est dire qu’être militant du RDPC tout est permis et on est craint dans différents couches de la société.rdpc

Nous traversons une époque où le statut de militant une  fois acquis, l’on appartient à une classe d’intouchables, au dessus de la loi.

Suite à une enquête menée par un Institut Act for Transparency , le classement des dix Régions du Cameroun qui pendant 34 années de règne ont bénéficié des faveurs du Régime Biya, sur lesquelles il est facile de constater les Régions les plus peuplés du Cameroun comme le Grand Nord ferment la queue du classement. Nous pouvons lire comme suit:

1- Région de l’Ouest Chef lieu Bafoussam 1 720 047  Habitants

2- Région du Sud Chef lieu Ebolowa 634 855 Habitants

3- Région du Centre Chef lieu Yaoundé 3 098 044 Habitants

4- Région du Littoral Chef lieu Douala 2 510 283 Habitants

5- Région du Sud-Ouest Chef lieu Buéa 1 318 079 Habitants

6- Région de l’Est Chef lieu Bertoua 771 755 Habitants

7- Région de l’Extrême Nord Chef lieu Maroua 3 111 792 Habitants

8- Région du Nord Chef lieu Garoua 1 687 859 Habitants

9- Région de l’Adamaoua Chef lieu Ngaoundéré 884 289 Habitants

10-Région du Nord-Ouest Chef lieu 1 728 953 HabitantsRDPC 3

Ce classement par Région est une preuve que le Cameroun est désormais un pays confisqué où les classes sociales sont distinctes, où un vaste réseau a installé le clientélisme et la corruption, ou un groupe d’hommes et de femmes d’un autre genre se distinguent par leur richesse accumulée à travers des prébendes de toute nature au sacré nom du RDPC. Il n’y a qu’à se référer sur la gesticulation qui se fait pour les présidentielles de 2018 pour comprendre que Le Cameroun c’est le Cameroun.

 

Authors
Top