DOSSIERS/ Cameroun: Scandale sur les indemnisations à Kribi. Louis Paul Motaze au centre du scandale?

Louis Paul Motaze
Source: La Scène

Depuis le 16 mai 2016, l’opération épervier a   pris   une   autre tournure à en croire à certains médias bien informés au Cameroun

Plus d’une douzaine de personnalités sont aux arrêts depuis quelques semaines. Parmi elles, un ancien préfet, deux sous -préfets encore en fonction, un délégué régional du ministère de l’Urbanisme. Il leur est reproché d’avoir procédé à des malversations diverses lors des opérations des indemnisations liées à la construction du port en eau profonde de Kribi.

Sont-ils les seuls dans cette grosse affaire de détournement du siècle?

Bien que l’opération soit encore au niveau des enquêtes préliminaires, certains médias ont vite fait de verser dans la manipulation et l’intoxication. Les noms de plusieurs personnalités sont ainsi cités notamment Koung à Bessiké, Jean Baptiste Beleoken, Anong Adibime .Motaze 3

Parlant précisément du rapport d’émission du comité interministériel, certains confrères ont omis de rapporter que, c’était sur instance du ministre Jean Baptiste Béléoken, alors ministre des Domaines, du Cadastre et des Affaires foncières(Mindcaf) qui, lors d’un conseil de cabinet, avait rapporté au Premier Ministre Philemon Yang et à ses autres collègues que le dossier portant sur les indemnisations à Kribi ne devait pas être confié au Comité de pilotage du projet de construction du port en eau profonde de la dite ville que présidait LouisPaul Motazé alors ministre de l’Economie, de la   Planification et de l’Aménagement du Territoire (Minepat). Mais plutôt au département qu’il avait la charge de diriger ; pour la simple raison que c’est le Mindcaf qui fait office de tuteur administratif en matière foncière. Le PM mis alors en place une mission interministérielle sous la coordination de Jean Marie Bendegue, actuel Inspecteur Général au Mindcaf.

Le rapport de ladite mission releva plusieurs irrégularités qu’elle corrigea et permis de récupérer 10 milliards de Fcfa. Face à la rigueur du ministre Béléoken, certains hommes du sérail qui seraient en collusion avec certains journalistes aujourd’hui, auraient  procédé  à   des manœuvres dilatoires  pour noyer le projet jusqu’au départ du Gouvernement de Jean- Baptiste Béléoken.

Le Port en eau  profonde de Kribi

Le Port en eau
profonde de Kribi

Au   lieu   d’orienter  les enquêteurs  du   Tribunal criminel spécial (Tcs) vers des pistes qui conduiraient à la manifestation de la vérité, certains médias, sans nul doute manipulés s’acharnent sur certaines personnalités à qui le dossier avait pourtant été dessaisi pour des raisons encore inconnues.

Le personnage central de ces fraudes à ces indemnisations est donc à chercher au sein des gens du sérail qui gèrent les projets structurants. Le ministre Patrice Amba Salla alors en charge des Travaux Publics avait également attiré  l’attention du  Pm PhilémonYang sur le fait qu’il  ne  comprenait pas pourquoi son département ministériel      considéré comme ingénieur de l’Etat pour les projets structurants était systématiquement écarté desdits projets. Il fut sorti   sans préavis du   gouvernement. Cela prouve combien de fois au Cameroun le système est pris en otage par une poignée d’individus qui n’ont nullement pas à cœur de développer ce pays qui appartient aussi à leurs enfants et dont l’émergence annoncée à grande pompe demeurera un vain mot.

Authors
Tags
Top