DOSSIERS/ Cameroun: La salle de cinéma canal olympia du Groupe Bolloré mal appréciée par la population?

GROUP B

QUEL CAMEROUN POUR NOS ENFANTS

Jean Pierre Etaban Journaliste Indépendant

Jean Pierre Etaban Journaliste Indépendant

La fermeture des salles de cinéma Abbia, Capitol pour ce qui est de Yaoundé, Toula et Wouri ce qui est de Douala avait été arrêtée et mise en application contre toute attente les 12 janvier et 19 janvier 2009 .

Nous savions à travers certaines rumeurs que ces deux salles de cinéma étaient depuis quelques années confrontées à des problèmes de structuration générés par un souci de rentabilité. Et selon certaines sources bien informées le coup de massue est venu du côté du fisc où le redressement fiscal a agi en toute irresponsabilité. Les taxes et impôts accumulés ne permettaient plus au Directeur du cinéma Abbia à Yaoundé M. Siméon Fotso, et M. Bernard Sah du cinéma le Wouri à Douala d’opérer les miracles. Mme la ministre de la Culture Ama Tutu Muna avait même été saisie sur ce sujet, seules les promesses de sa part donnaient une lueur d’espoir. Les Cinéphiles très inquiets de la situation ne pouvaient pas se douter un seul instant que les principales villes du Cameroun seront privés à jamais des salles de cinéma comme il avait été le cas de la fermeture en 2003 du cinéma Le Capitole au carrefour Warda à Yaoundé. Un pays où les détournements de derniers publics se font en terme de milliards. Un pays où le parking d’un seul ministre peut permettre l’ouverture de 10 salles de cinémas. 

BOLLORE ET FILS

BOLLORE ET FILS

Il n’est pas superflu de noter qu’après 82 le Cameroun avait une pléiade de salles de cinéma dotée d’écrans géant dolby stéréo. Et ces salles n’étaient en rien comparables à ce que nous vantent les griots d’un autre genre. Pour ceux qui ont connu les cinémas L’Etoile, Le Douala, Le Paris, Le Bonapriso, Les Palmiers, ABC, Cinécam, Le Grand canyon, Toula, Rio, Le  Berlitz, Le Rex, Le Foundi, L’Abbia, Le Capitol, Le Wouri, Le Toula dans les deux grande métropole du Cameroun vous confirmeront que le Cameroun a été le premier pays en Afrique centrale en matière de salles de cinéma. Aucune de ces salles n’étaient à comparer avec Canal Olympia une salle de cinéma moins compétitive que nous livre à grande pompe le Groupe Bolloré comme si le Cameroun, mérite cet affront une salle de cinéma dans un cadre essentiellement estudiantine pour narguer les étudiants qui ont de la peine à payer leur chambre ou leur étude sans oublier des pamphlets imposés par des enseignants récalcitrants. Ce  qui retient encore plus l’attention sur ce bâtiment d’une architecture peu esthétique c’est le nom qu’on lui attribut, dont le logo CanalSat visiblement occupe la façade principale. Une chaîne de télévision moins appréciée qui a été supplantée par Being Sport une chaîne arabe en France et qui a trouvée son terrain de prédilection en Afrique. Évitons d’être des éternels assistés, le Cameroun n’est pas un pays pauvre comme on nous laisse croire, c’est la mauvaise gestion de nos ressources et le choix des partenaires non fiables qui posent problème.

Authors
Top