DOSSIERS / La France fait-elle profil bas en Centrafricaine, et qu’est ce qui n’a pas marché ?

L’ARMÉE FRANÇAISE FAIT PROFIL BAS EN CENTRAFRIQUE ?

Jean Pierre Etaban Journaliste Indépendant

Jean Pierre Etaban Journaliste Indépendant

La situation en RCA a complètement dégénérée au point où la population est descendue dans les rues à mains nues elle a empêché les soldats Français à se déployer et à circuler avec leurs chars sur leur semblant de rues qui relient les quartiers de Bangui. Il s’agit là d’un désaveu total de la part du peuple Centrafricain. Le général François Bozizé en son temps était l’homme des Français. Avec le soutien des Français et depuis N’Djamena au Tchad il est arrivé au pouvoir par un coup d’État en 2003 avant de se faire réélire en 2005 et en 2011.

Et la vérité de sa fuite en hélicoptère en mars 2014  vers la République Démocratique du Congo reste floue. Mais ce qui est sûr selon certains indicateurs: Ce ne sont pas les rebelles de la Séléka qui l’ont chassé du pouvoir . Pour certaines indiscrétions ce sont des combattants Tchadiens venus dans le cadre des accords signés à Libreville qui l’ont forcé à quitter le pouvoir avec l’appui des Français. Et pour la petite histoire  l’armée Tchadienne était entrée dans la Capitale Bangui vers 8h et les combats avec les fidèles du général Bozizé n’avaient duré que quelques heures. Et le pouvoir était renversé.

L’ambassadeur de France à Bangui était mieux informé que quiconque puisqu’il fut le premier à arriver à l’hôtel Idjer pour rencontrer certains émissaires venus du Tchad et la classe politique Centrafricaine avant de rendre officielle la nouvelle.Bangui 7

C’est ainsi que l’ancien vice premier ministre chargé de la défense M. Michel Djotidja soutenu par les Tchadiens  a pris le pouvoir. Il est à noter qu’il fut nommé contre toute attente à  l’issue d’un gouvernement d’union nationale suite aux accords de Libreville en Janvier 2014.Bangui 6

La déclaration de prise de pouvoir avait été faite le même jour vers 20h et le premier ministre avait été reconduit à son poste.  Ce scénario se déroula en présence d’un contingent de 600 soldats Français lourdement armés qui avaient laissé faire.  350 soldats étaient déjà stationnés au Gabon et 250 sont venus en complément depuis la France.

Les griefs contre Bozizé étaient multiples. Les Français trouvaient anormal qu’une société chinoise les supplantent sur un contrat d’exploitation du pétrole découvert à la frontière avec le Tchad et le gisement de diamant et d’or qui longtemps a été une chasse gardée des Français. Bangui 2

L’armée Française en Centrafrique au delà du rôle qui leurs était assigné n’ont pas manqués de multiplier des exactions  notamment sur des mineurs. Les accusations portées contre eux n’ont jamais connu de suite. Et cette fois le désaveu est confirmé. Le peuple Centrafricain ne supporte plus de leur présence dans leur territoire et les barrages sont installés sur leur passage comme pour protester et les empêcher de circuler à l’intérieur de Bangui. Est ce un divorce consommé ou un effet de circonstances passagères?Bangui

Authors
Top