EN AFFICHE/ Le Fairplay de Franck Happi peut-il avoir un impact sur l’éclosion de la démocratie au Cameroun?

Franck Happi

Jean Pierre Etaban

Jean Pierre Etaban
Journaliste Independant

Les élections au poste de Présidents de la Ligue de Football Professionnel du Cameroun (LFPC) ont eu lieu comme initialement prévues ce 28 Juillet 2016. Les résultats sont connus.  Et sans surprises le Général Pierre Semengue a battu sont adversaire sans appel avec plus de 86% de voix soit un total de 26 bulletins sur 35. C’est dire combien de fois la démocratie a encore fait parler d’elle et a battu en brèche certains à priori.  Le Général Pierre Semengue est désormais  le Président du LFPC pour quatre ans et nous espérons que ses promesses de campagne seront tenues afin de joindre l’utile à l’agréable en mettant en chantier son vaste programme de 25 stades sur toute l’étendue du territoire avec   5 stades de 15.000 Places chacun, 10 stades 10.000 Places chacun, 10 stades 5.000 Places chacun. Il entend aussi renforcer les championnats Minime, Cadet, Espoir, Junior, Senior et modifier la loi de 2011 afin de permettre aux joueurs, aux encadreurs, aux promoteurs du football d’avoir une présence participative dans l’animation du football.

Il n’est pas superflu de souligner le fairplay affiché par Franck Happi à l’issue du verdict des urnes. Il a reconnu sa défaite et porte un encouragement à la liste Président élu sans un élan de solidarité pour l’éclosion du Football Professionnel au Cameroun. A juste titre Patrick Happi déclare:

Franck Happy

Franck Happy

Le verdict des urnes est formel et sans appel 26 contre 7.Mes collègues Pdts ont fait un choix, leur choix, et je l’accepte . Félicitations à la liste élue et à son Pdt.
J’ai pris l’engagement de ne pas faire des recours malgré les vices de procédures relevés par voie d’huissier,parce que je suis acteur de ce football professionnel et parce que l’équipe élue a besoin de sérénité pour mettre en place son ambitieux programme. Des éventuels recours que j’aurais entrepris auraient été une excuse trop facile en cas d’échec.
Nous sommes heureux d’avoir pu susciter un réel espoir chez beaucoup d’entre nous.
Nous sommes fiers d’avoir pu résister jusqu’au bout à toutes les intimidations et pressions de retrait ou de démission de tous bords.
Certes nous avons perdu une élection mais nous avons gagné un combat, celui de l’expression démocratique.
Certes nous avons perdu la bataille de l’élection du 28juillet, mais nous avons gagné le match de l’avenir et de l’espoir pour la jeunesse, et démontré qu’avec un peu d’énergie, de la détermination , de l’enthousiasme et de la foi on peut bousculer n’importe quelle place forte.
Nous n’avons pas trahi la confiance placée en nous. Nous avons été fidèles à nos convictions.
Nous avons certes perdu le vote de nos collègues, mais nous avons appris à mieux connaître les hommes.
Nous retournons dans nos clubs respectifs déterminés à donner encore plus.
Comment dire merci à tous ceux qui ont cru en nous ? A vous qui avez passé des nuits blanches à prier ?
Comment apprécier cet élan et cette ferveur porteuse d’espoir que notre candidature a suscité?
Un seul mot: Merci

A tous ceux qui comme nous avez un projet comme le nôtre, allez au bout de vos idées et de vos convictions.N’écoutez pas tous ceux autour de vous qui ,incapables d’affronter l’adversité, frileux à l’idée de quitter leur « confort zone » vous disent que ce n’est pas possible. Soyez aussi prêts à affronter leurs quolibets en cas d’échec comme c’est notre cas et remettez vous au travail car l’expérience de votre échec vous donnera plusieurs longueurs d’avance pour l’avenir.
C’est qui est sûr rien ne sera plus comme avant à la LFPC et sommes heureux d’y avoir contribué.

Authors
Top